Finance

Comment acheter un appartement sans apport ?

En faisant vos recherches sur internet ou en parlant avec votre entourage, vous entendez systématiquement dire qu’il est difficile, voire impossible, d’obtenir un crédit immobilier sans une contribution financière de votre part ? Sachez que c’est faux. Il reste tout à fait envisageable d’emprunter sans apport.

L’apport personnel : caractéristiques et enjeux

L’accès à un emprunt bancaire relève de la capacité de remboursement et solvabilité du demandeur. Seuls ceux qui parviennent à rentrer dans les critères des banques en termes de dépenses, d’épargne et de revenus ont accès au précieux sésame. Parmi les conditions imposées figure l’apport personnel. On a maintes fois entendu qu’il est difficile d’obtenir un crédit sans fournir cette contribution financière. Pouvant être issue d’une rente, d’une épargne, de la revente d’un bien ou même d’un héritage, cette somme d’argent à la charge de l’emprunteur va servir à payer les frais rattachés à l’achat du bien immobilier à savoir les frais de notaire, les frais de dossier ou encore l’honoraire des agences immobilières. Il représente entre 10 à 15% du montant total de l’opération.

Mais qu’en est-il si vous ne disposez pas de ce fonds propre ? Le crédit devient-il inaccessible ? La réponse est « non », pas nécessairement. Certes, la possibilité de fournir cet apport rassure la banque sur votre capacité d’épargne. Vous avez été en mesure de mettre de côté de l’argent donc, pour elle, vous avez la capacité de rembourser votre crédit. Toutefois, il reste envisageable d’emprunter sans être obligé de mettre sur la table ces quelques milliers d’euros et cela, sous réserve de respecter certaines conditions.

Prêt sans apport : pour quels profils ?

Étant donné l’absence d’apport personnel l’obligeant à financer l’opération à hauteur de 100%, l’organisme financier va se montrer assez strict sur les modalités d’accès au crédit. Première chose à savoir : elle n’accordera pas ce privilège à des profils à risque. Il n’existe que trois catégories d’emprunteurs qui peuvent en jouir à savoir les jeunes actifs, les épargnants et les investisseurs. Les jeunes ont leurs chances, car les banques savent qu’ils viennent tout juste d’intégrer la vie active et que logiquement, ils ne disposent pas d’épargnes suffisantes. Les épargnants les intéressent également, car ils ne possèdent pas forcément des liquidités, mais des capitaux sous forme d’assurance-vie par exemple qui peuvent servir de garanties durant la période d’endettement. Enfin, les investisseurs pour leur part ont l’avantage de recevoir des loyers qui pourront rembourser les échéances. Le risque qu’ils n’honorent pas leur engagement est en conséquence assez faible.

Des solutions de financement en guise d’apport personnel

Votre situation vous empêche d’accéder à un crédit 100% ? Pas de panique. Il existe des solutions de financement qui peuvent « jouer le rôle » d’apport personnel. Le prêt à taux zéro en est un bel exemple. Disponible sous conditions de ressources, il vous permet d’obtenir une somme d’argent exemptée d’intérêts qui pourra remplacer la contribution financière exigée pour votre projet. Au rang des autres aides disponibles s’inscrivent le Prêt d’accession social, le Prêt « Action Logement », le Prêt conventionné ou encore les aides personnalisées au logement.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire

A découvrir